Les experts du secteur réagissent aux 1ères spécifications

De 24 avril 2019 Actu

La sollicitation d’analystes financiers et autres spécialistes du secteur au lendemain d’un événement majeur est devenue un passage obligé pour tous les éditorialistes. Rompu à cet exercice, le site Gamedaily.biz s’est entouré de fins observateurs reconnus pour leur qualité d’expertise afin de recueillir leur position de principe sur la fiche technique de la PS5 esquissée par Mark Cerny.

Et ces derniers se disent surpris par la légèreté des détails mentionnés par le pilote du projet PlayStation 5 nouvellement investi après le succès mondial du modèle sortant. Une formidable aventure qu’il faut une fois de plus écrire, ce qui galvanise les esprits des familiers du secteur avides d’informations toujours plus développées.

Sur la forme, l’analyste Joost Van Dreuden travaillant pour une filiale du géant Nielsen juge qu’il est commun aux constructeurs d’organiser ce genre d’exercice médiatique en marge des grandes conventions afin de prendre le pouls du secteur. Sur le fond, il loue la capacité du PDG de Sony fraichement intronisé après le départ surprise de Kaz Hirai, principal architecte du redressement spectaculaire du groupe japonais, à poursuivre « l’innovation produit » ainsi qu’être en mesure de fournir « une solide expérience de jeu depuis une console, parallèlement à la dynamisation de son offre de services ».
A l’instar de son homologue, Piers Harding-Rolls d’IHS Markit suggère que cet entretien est juste un prélude à une annonce encore plus forte qu’il situe dans l’année voire « début 2020 ». Ce qui laisse le champ libre à la concurrence de communiquer sur leur produit respectif « avec (toutefois) l’idée que la PlayStation 5 arrivera à la fin de l’année prochaine ». Son confrère Mat Piscatella du célèbre cabinet NPD Group considère qu’à la lumière de ce préalable médiatique, Sony tente de renouveler sans audace le succès de la PS4. Le principal critère de différenciation concurrentiel reste le PSVR dont la montée en gamme n’est pas attendue « avant 2021 ».

La concurrence justement. Microsoft avance à tâtonnement tandis que Stadia saute à pieds joint dans le domaine prometteur du streaming. Et Sony ? « La force du groupe nippon réside avant tout dans l’élaboration d’un produit dédié, moins dans la création d’infrastructures (réseaux), prétend l’analyste de Nielsen. De ce fait, le positionnement matériel de la PS5 repose sur un arbitrage favorable au disque physique plutôt qu’une politique d’accommodement avec les chaînes de détaillant ». Mais avec l’expérience du numéro un mondial, il faut s’attendre à ce que « son offre éditoriale en continu s’élargira comme sa gamme d’expériences interactives ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.